Islam et Bouddhisme dans le monde moderne. 15 Euros

£13.50

Il est fort possible que l’hindouisme, dans une ou plusieurs de ses nombreuses souches, soit apparu dans l’histoire comme une religion authentique fondée sur la vérité révélée. Elle devait certainement être monothéiste. Pendant un certain temps, cette vérité monothéiste a été corrompue par le polythéisme et l’adhésion populaire à l’idolâtrie. La corruption de la vérité a conduit, à son tour, à la corruption des valeurs. Le bouddhisme est essentiellement une révolte contre cette corruption des valeurs.

Bouddha s’est levé pour redresser les choses. C’est à cause de ce contexte qu’il a limité ses enseignements à l’éthique et qu’il a refusé de discuter de métaphysique. La révolte contre l’hindouisme s’inscrit dans le mouvement de la conscience religieuse vers une “autosuffisance” libre et dynamique dans le bouddhisme.

Bouddha, comme Muhammad et Jésus (عليهم السلام), libère l’individu. N’importe qui peut atteindre le salut. Le salut ne se limite pas à la caste sacerdotale des brahmanes.

Le défaut fondamental de l’éthique bouddhiste est qu’elle manque de métaphysique. Elle ignore la nature émotionnelle de l’homme, sa conscience religieuse.

L’homme, dans sa lutte morale, aspire à une source inépuisable d’espoir et de réconfort. Cela ne peut se faire qu’avec le concept d’un Dieu compatissant, aimant, pardonnant, plein de grâce, et avec un système de récompenses et de punitions équilibré en faveur du bien. L’Islam fournit les deux. Le bouddhisme n’a fourni ni l’un ni l’autre et a payé la peine d’être détourné par des bouddhistes peu assumants qui aujourd’hui adorent même les idoles et les statues du Bouddha !

Category:

Description

VOUS POUVEZ LE COMMANDER chez LALIS EDITIONS en France

www.eschatologie.fr

[email protected]